logo Beaulieu Culturel
Logo Beaulieu Culturel

 

 

 

 

 

IMG 1930b

Dans le cadre du projet Pont de glace, le volet cinéma est assuré par Julie-Eve Proulx, réalisatrice et par l'École des Métiers du Cinéma et de la Vidéo du Cégep de Rivière-du-Loup. Ils sont associés à un groupe d'élèves de l’école secondaire Vallée-des-Lacs à Squatec.

 

Le point de vue de l'artiste

Ma démarche, mes intentions

 Fin du siècle dernier, je rentre à Montréal le nez collé au hublot de l’avion. Le pilote nous a annoncé quelques temps auparavant, que nous survolions la Baie des chaleurs. C’est l’hiver et vu d’en haut, la terre est noire et blanche. Je cherche des repères dans l’immensité du territoire. Puis j’aperçois de grandes traces blanches dans la forêt noire, comme de profondes traces dans le roc. Ça m’intrigue. Je vois peu de route, quelques agglomérations d’habitations. Quelle est cette région? Comment vivent les gens qui habitent ce grand territoire? À la lecture de ma carte routière (il n’y avait pas de google map à l’époque, ni de carte satellite dans les avions), cette région est le Témiscouata et ces grandes traces sont les lacs Pohénégamook, Long, Témiscouata, Squatec. Première imprégnation.

10 ans plus tard, je vis dans ce paysage. Le lac gèle : fier! C’est beau et calme. Des gens patinent en plein centre, de drôles de bruits résonnent;  je n’ose pas y mettre le pied. Bientôt, des voitures le traverse, des gens le marche, le ski, y pêche. Coudonc, y a d’la vie sur la glace! Deuxième imprégnation.

« C’est pas parce que tout est gelé qui se passe rien en d’ssous »

                                                                                                                        Nikole Dubois         

Ces premières impressions teintent ma démarche et mes intentions  dans la création d’une œuvre cinématographique dans le cadre de ce projet. D’abord, ayant une formation en sociologie, je suis toujours interpelé par le sens que donnent les individus à leurs actions et à leur territoire.  Je suis donc fortement inspiré par l’ensemble des propos recueillis dans les entrevues pas tant pour les détails du contenu que pour l’idée générale qui s’en dégage : les lacs glacés (le territoire)  façonne  la vie des témiscouatainEs.  Il y a un lien fort entre  les deux qui s’exprime par une dualité émotive : entre exaltation et vulnérabilité, entre beauté et angoisse.  Esthétiquement, ce sont les nuances qui se glissent entre les contraires qui sont intéressants à travailler et c’est ce qui m’inspire.

Je souhaite donc jouer sur cette frontière (la glace) qui délimite deux états :

l’eau/ la glace,

l’émerveillement/ la peur,

la trace des glaciers/les motifs de la glace

le vent/l’accalmie (nécessaire à la glaciation),

l’éblouissement de la lumière sur un grand espace blanc/la noirceur des profondeurs,

la connaissance/ l’inconnu des profondeurs

la vie/la mort

Je me propose donc de mettre de l’avant une caméra exploratrice à la découverte esthétique du double sens contenu dans l’appropriation du territoire  glacé. L’image sera parfois  franche, parfois énigmatique, parfois lumineuse, parfois sombre.  Au son, je m’intéresse à ce qui vient de loin (le vent) et de près, les craquements, les frottements.  Je compte aussi utiliser certains témoignages et images d’archives afin d’aborder la notion de témérité.

 Mon intention est globalement de reproduire les sensations ressenties  par quiconque, de façon utilitaire ou amoureuse,  s’aventure sur les lacs glacés du Témiscouata : entre extase et fragilité.

Julie-Eve Proulx

Réalisatrice

Le point de vue de l'enseignante

Je prends un moment pour vous parler d’un projet qui me tient à cœur; celui du Pont de glace. J’enseigne plusieurs matières à l’école secondaire Vallée-des-Lacs, dont les arts de la scène. La participation des élèves de ce volet est pour nous une véritable opportunité. Les jeunes sont investis dans le processus créatif et technique. Ce projet ouvre une porte, qui leur semblait jusque-là inaccessible, d’un univers fascinant : le monde du cinéma.

Ne possédant pas les connaissances nécessaires à la transmission de connaissances en lien avec le monde du cinéma, ce projet m’apporte un support inespéré et inestimable. C’est aussi une occasion, beaucoup trop rare, pour les élèves de coopérer à un projet inter-écoles avec le support d’artistes reconnus dans leurs champs respectifs.

Merci de votre soutien,

Valérie Gauthier

Enseignante à l’école secondaire Vallée-des-Lacs

Vous voulez en savoir plus sur le projet Pont de glace? Communiquez avec le coordonnateur, Maurice Landry, (418-899-0043) (Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ou avec la chargée de projet, Hélène Tremblay (418-551-1896) (Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

Entente BSL RVB

Ouvert une heure avant le début lors des événements.

HORAIRE ADMINISTRATIF
Mardi 10h00 - 16h00
Mercredi 10h00 - 16h00
Jeudi 10h00 - 16h00

 

2448, rue Commerciale Sud
Témiscouata-sur-le-Lac
G0L 1X0

418-899-2528
info@blct.ca
enveloppefacebook Beaulieu Culturel

Biblio du Bas-Saint-LaurentMusée du TémiscouataÉcole de musiqueLes 4 Scènes